Étiquettes

, ,

 

A5_femmesEtspiritualite_jm_print.pdfComme en témoigne le parcours de maintes figures féminines du passé, l’expérience spirituelle annonce l’émergence d’une nouvelle identité personnelle dont l’insertion dans le contexte social et culturel a souvent comporté un moment de rupture avec l’ordre établi. Mais peut-on parler d’une spiritualité au féminin ou est-ce que la notion de « sujet spirituel » ne serait que le produit de circonstances historiques liées aux rapports de genre et de pouvoir ? Dans ce cours nous allons découvrir la vie et la pensée de quelques figures majeures de la spiritualité chrétienne du Moyen Âge et de la première modernité.

Il donnera l’occasion de s’interroger sur la façon dont les femmes ont habité la spiritualité et de considérer les enjeux sociaux et genrés.

Programme et calendrier

(Enseignante: Mariel Mazzocco)

19 février 2020 : Introduction. La spiritualité féminine : une question de genre ?

26 février : Hildegarde de Bingen (1098-1179) : musique, médecine et spiritualité

4 mars : L’univers spirituel des béguines : la poésie d’Hadewijch d’Anvers (ca1200-1260)

11 mars : Marguerite Porete (ca1250-1310) ou le Miroir qui brûle

18 mars : Catherine de Sienne (1347-1380) et les lois de l’Amour divin

25 mars : Thérèse d’Avila (1515-1582) : au Château intérieur

1 avril : Femmes invisibles, femmes sauvages : « les Amies de Dieu »

8 avril : Madame Guyon (1648-1717), une mystique à la Cour de Versailles

22 avril : Spiritualité, féminité et politique.

29 avril : Anna Maria van Schurman (1607-1678) : une calviniste entre art et science

6 mai : Jane Leade (1624-1704) : la « paix universelle » d’après une protestante anglaise

13 mai : Marie Huber (1695-1753) ou « la belle sibylle des Alpes »

27 mai : Conclusions et ouvertures

Cliquez ici pour plus d’infos sur ce cours ouvert au public qui aura lieu à l’Université de Genève au semestre de printemps 2020

*En 2021, un autre cours sera consacré aux femmes des XIX-XXI siècles