Étiquettes

,

Vient de paraître aux éditions Honoré Champion, dans la collection « Mystica », un ouvrage de l’historien Claude Langlois consacré à la première réception d’Histoire d’une âme de Thérèse de Lisieux :

book-08532895Claude Langlois, Les premiers thérésiens. De l’ « Histoire d’une âme » (1898) à la canonisation de Thérèse de l’Enfant-Jésus (1925), Paris, H. Champion, coll. « Mystica », 2015.

Voici la présentation de l’éditeur : 

« Thérèse Martin, en religion Thérèse de l’Enfant-Jésus, morte à 24 ans le 30 septembre 1897, a laissé des manuscrits et des « paroles » que le carmel de Lisieux a fait connaître dans l’Histoire d’une âme: cette rapide publication, en octobre 1898, allait déclencher une impressionnante ferveur populaire et révéler une spiritualité nouvelle, consacrée en 1997 par le titre de docteur de l’Église. Or la première réception de ce livre hors norme, réédité jusqu’en 1955, n’avait jamais été étudiée. L’enquête minutieuse de l’auteur permet de la suivre en trois temps distincts. Les deux premiers, très ciblés, portent sur les « lecteurs-commentateurs » des tout débuts (1898-1900), comme son préfacier le P. Madelaine, et sur les dépositions significatives du procès diocésain (1910-1911). Le troisième, plus ample, part de la profusion des témoignages avant-guerre, pour aboutir à la faveur des papes Benoît XV et Pie XI (1921-1925) en passant par le débat renouvelé sur l’actualité de la mystique. Dans ce vaste cortège d’hommes et de femmes, à côté de figures connues, tels Marc Sangnier ou l’abbé Bremond, on rencontre par centaines des oubliés, voire des inconnus, laïques, clercs, et souvent religieux ; on y entend les carmélites, premières destinataires de l’Histoire d’une âme, des doctes comme le jésuite Auriault, des spirituels comme le trappiste dom Lehodey. Saisissant portrait collectif, qui prend sens dans un paysage religieux en plein bouleversement : exil des congrégations, Séparation, crise moderniste, Première Guerre mondiale, nouvelles perspectives missionnaires. »