Mots-clefs

, , , ,

Originaire de la Silésie, Johannes Scheffler, dit Angelus Silesius, naît le 25 décembre 1624 dans une famille de la noblesse luthérienne. Après des études en médecine et philosophie à Strasbourg, Leyde et Padoue, en 1649 il devient médecin à la cour d’Oels. SilesiusInitié à la lecture des mystiques rhéno-flamands par un disciple de Jacob Böhme, il découvre un nouvel horizon et entreprend la rédaction de maximes spirituelles pour conduire à la contemplation de Dieu. Son mysticisme lui ayant attiré l’hostilité des autorités ecclésiales, en 1653 il décide de se convertir au catholicisme. Ordonné prêtre en 1661, après des années de controverses religieuses il meurt à Breslau le 9 juillet 1677.

Dans une époque marquée par les querelles religieuses, Angelus Silesius espère ouvrir une voie de liberté et d’épanouissement spirituel. Convaincu que la vie mystique soit un moyen de résoudre les conflits intérieurs et religieux, il invite à s’ouvrir à la transcendance et à « devenir un être nouveau ». Dans son œuvre poétique il propose ainsi l’itinéraire à suivre pour construire une relation d’amour avec Dieu fondée sur l’expérience de l’identité au sein de la différence.

Intellectuel polyédrique et penseur ardent, Silesius est un esprit qui parfois tâtonne, mais qui ose néanmoins s’aventurer dans les replis clairs obscurs de l’âme en quête d’une Lumière capable de dissiper ses inquiétudes. Son ouvrage majeur, Le Pèlerin chérubinique, publié en 1657, est la métaphore de l’ homme errant qui s’achemine sur les traces de l’Invisible, ou encore l’emblème du voyage mystique de l’âme en chemin vers l’union avec Dieu.

Toujours allusif, souvent paradoxal, le langage mystique de Silesius est une tentative sublime d’exprimer l’ineffable, l’impensable. Dans l’écriture poétique il vise à traduire une voix venue d’Ailleurs, l’écho du Verbe divin qui, dit-il, telle une rose fleurit dans l’éternité. De la contemplation de ce silence transcendant jaillit un rayon de lumière divine que seule une âme pure et simple peut refléter. Véritable étincelle émanée de Dieu, cette âme limpide comme un cristal a trouvé le chemin vers la joie et l’éternité.

by Mariel Mazzocco

©2017. Blog Mystiquefigures.com. Toute reproduction interdite.

Indications de lecture pour aborder l’auteur :

Angelus Silesius, Le Pèlerin Chérubinique, (trad. C. Jordens) Paris, Cerf, 1994.

Jean Baruzi, Création religieuse et pensée contemplative, Paris, Aubier, 1951.

Henri Plard, La mystique d’Angelus Silesius, Paris, Aubier, 1943.